L’Arche de Noé arrive à Kergallic au début des années 1970 dans un hameau en ruine...

Devenus trop nombreux, les membres de l’association vendent la maison de Borvran en 1969.
Ils font alors l’acquisition d’un ancien hameau isolé, au cœur de l’île.
Un véritable défi ! Le village de Kergallic se réduit à quelques maisons presque sans toit, d’anciennes étables, deux bergeries et un pigeonnier.
Le tout en piteux état.

L’association entame les travaux de toiture, la transformation des bâtiments ruraux en logements, sanitaires ou salles de réunion. Beaucoup d’amis généreux rejoignent les étudiants et les jeunes ménages d’artistes.

C’est l’occasion de rencontres œcuméniques avec un groupe de jeunes protestants allemands venus se joindre aux chantiers. Une fois les lieux habitables, des séjours d’une semaine s’y succèdent, sur des sujets différents, mais qui tous ont le souci d’aider à l’éveil intérieur : yoga, musique, chant, théâtre, peinture, écriture, ou réflexion spirituelle.
Des temps de balade et de découverte de l’île, comme des temps de plage sont aussi régulièrement proposés.

Fêtes bibliques, soirées fameuses

Les événements fondateurs, tels que des fêtes bibliques, des soirées fameuses, des mariages inoubliables, des anniversaires mémorables, se sont multipliés au cours des années 70. Depuis, peu à peu, des membres de la deuxième génération découvrent Kergallic.

De nouveaux membres qui ne viennent pas des métiers artistiques, jeunes et moins jeunes, ont rencontré Maurice Cocagnac...

... beaucoup révèlent de nouveaux talents.